TAFTA – CETA : les chevaux de Troie ! Pièges mortels !

Un historique du TAFTA pour comprendre l’ampleur de la main-mise atlantiste sur l’économie européenne et ses retombées multiples:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Partenariat_transatlantique_de_commerce_et_d%27investissement

Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI ; TTIP enanglais), également connu sous le nom de traité de libre-échange transatlantique(TAFTA en anglais), est un accord commercial en cours de négociation entre l’Union européenne et les États-Unis prévoyant la création d’une zone de libre-échange transatlantique souvent appelée grand marché transatlantiquei 1.

Si le projet aboutit, il instituera la zone de libre-échange la plus importante de l’Histoire, couvrant 45,5 % du PIB mondial1. Ses défenseurs affirment que l’accord conduira à une croissance économique pour les deux parties tandis que les critiques soutiennent notamment qu’il augmentera le pouvoir des entreprises face aux États et compliquera la régulation des marchés.

Ce traité est négocié concomitamment à une vingtaine d’autres négociations commerciales2, dans le cadre de la politique commerciale de l’Union européenne.

****************

Du côté européen, le traité devra être ratifié par le Parlement européen. Si et seulement si l’accord négocié est qualifié de « mixte », c’est-à-dire comportant des dispositions autres que spécifiquement commerciales, il devra également être ratifié par les parlements nationauxi 8,22. Lors du débat à l’Assemblée nationale française sur le TTIP le , devant l’avertissement de certains députés s’inquiétant que l’accord puisse ne pas être qualifié de « mixte », Fleur Pellerin, alors secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur a indiqué « Ce caractère mixte a été une condition de l’adoption de ce mandat, et il n’y a aucun doute sur le fait que cet accord est mixte. Par conséquent, le Parlement européen et les parlements nationaux seront conduits à se prononcer sur ce traité si les négociations aboutissent. »i 9. Le ministre allemand de l’Économie, Sigmar Gabriel, considère que l’accord ne pourra pas voir le jour « sans légitimation démocratique du Parlement européen et des Parlements nationaux […]. Quiconque exclut d’emblée les Parlements nationaux risque de faire croitre encore plus l’opposition »23. Dans tous les cas les parlementaires, nationaux et européens, devront adopter ou rejeter l’accord en bloc, sans possibilité de l’amender[réf. nécessaire].

En France, la constitution prévoit en son article 53 que les traités commerciaux ne peuvent être ratifiés « qu’en vertu d’une loi ». Toutefois, la ratification par la France du traité de Lisbonne transfère la signature de traités de commerce à la compétence exclusive de l’Union européenne, et le Parlement français n’a plus à être consulté de façon obligatoire lors de la signature de tels traités par l’UE, sauf si ces traités comportent d’autres dispositions que commerciales et sont qualifiés de « mixtes »i 10. Il en est de même dans le cas de l’Allemagne24et des autres pays de l’UE.

La ratification du TTIP ne devrait vraisemblablement pas faire l’objet d’un référendum22.

7 questions pour tout comprendre ou comprendre ce qui n’est pas dit !

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/elections-europeennes-2014/20140519.OBS7646/tafta-7-questions-pour-tout-comprendre-au-traite-qui-met-le-feu-a-l-ue.html

A savoir qu’une fois le traité signé, n’importe quelle entité « privée » pourra attaquer l’Etat ou une collectivité au motif d’un « non respect » des termes du traité.

Les normes européennes et donc Françaises, n’auront plus la « main », et des normes non contrôlées pourront s’y substituer. L’impact sera étendu à tous les secteurs et une simple entité administrative comme une ville pourra être attaquée à ce motif. Ce traité permettra l’application de normes non autorisées en France et dangereuses pour la santé.(Élevages aux hormones,traitements de conservation des aliments,pesticides et autres produits toxiques dans l’agriculture, etc….).

Ce traité signera la fin de l’identité de nos productions locales de tous secteurs qui seront englouties dans un « magma » sans nom et sans racines.

 

Dépossession du savoir-faire Français, de nos spécialités, patrimoines, qui pourront être contournés et fabriqués partout dans le monde et hors de France.

Certains affirment qu’il n’y a aucun risque pour nos petites productions locales. On sait que tout pourra être contourné avec le temps.

 

*************************************************************************************

Quant au CETA, il est un autre traité qui voudrait se faire oublier, mais il est déjà signé avec le Canada.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_%C3%A9conomique_et_commercial_global

L’accord économique et commercial global (AECG)1,2, ou Comprehensive Economic and Trade Agreement (CETA) est le traité établi entre le Canada et l’Union européenne, dont les négociations avaient été conclues le 18 octobre 20133 et qui a été signé le 26 septembre 20144. Ce traité couvre la plupart des aspects de la relation économique bilatérale, notamment les produits et les services, l’investissement et les achats gouvernementaux5.

Avant sa mise en œuvre, « le texte de l’entente devra toutefois être approuvé par les parlements des dix provinces canadiennes ainsi que des vingt-huit États de l’Union européenne5 », ce qui peut exiger de 18 à 24 mois. Toutefois, une clause prévoie que même en cas de rejets par l’un de ces parlements, l’accord s’appliquera provisoirement durant trois années6.

Un certain nombre de ses dispositions sur le droit d’auteur sont identiques au controversé Accord commercial anti-contrefaçon, qui fut rejeté par le Parlement européen, ce qui a soulevé des préoccupations au sein des promoteurs de la liberté sur Internet et des libertés civiles7,8.

Pour Jean Charest, le fondateur de cet accord, cet accord est la « grande porte d’entrée pour les Amériques », ainsi qu’une « voie de passage pour les entreprises qui veulent investir au Canada tout en ayant un accès à l’Europe »9.

Ce qui ne pourra pas passer par la porte du TAFTA pourra l’être par celle du CETA.

Un deal « perdant-perdant » pour nos économies au bénéfice des mondialistes et ultra-libéraux, défenseurs sans concession d’une économie sans nom et sans identité.

En conclusion, La FRANCE doit dire non à ces pièges mortels !

*******************

Edit 18.10.16

SUR CE CETA :

Le secrétaire d’Etat au commerce français, Matthias Fekl, avait présenté le CETA comme un « anti Tafta ».
Or, dans les faits, les multinationales américaines de ce dernier possèdent nombre de filiales au Canada géniteur de ce TAFTA bis.

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/10/tout-est-fait-pour-faire-adopter-de-force-le-ceta.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Le CETA est une espèce de cheval de Troie permettant à des produits agricoles canadiens mais aussi américains de rentrer dans l’Union européenne « 

 

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/10/le-ceta-frere-jumeau-au-tafta-a-pour-but-de-preparer-le-terrain-pour-sa-signature.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

*****************

Edit 21.10.16

Ceta : Hollande espère un accord et souhaite une révision du TTIP

On rappellera que c’est la « petite » Wallonie, région belge qui a bloqué le processus de ce traité !!!

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/10/21/97002-20161021FILWWW00191-hollande-espere-un-accord-ceta-et-souhaite-une-revision-du-ttip.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&xtor=AL-155-[twitter]#link_time=1477054366

****************

Edit 30.10.16

Le CETA a été signé !

La Wallonie, opposée, rentrée dans le rang après les pressions de Bruxelles !

La France est désormais à la botte de la loi outre atlantique via le Canada!

Industrie et agriculture ciblés par ce cheval de Troie.(65.000 tonnes de viande importées).

http://www.francetvinfo.fr/economie/commerce/traite-transatlantique/l-union-europeenne-et-le-canada-signent-officiellement-le-ceta-leur-accord-de-libre-echange_1897191.html#xtor=EPR-51-[l-union-europeenne-et-le-canada-signent-officiellement-le-ceta-leur-accord-de-libre-echange_1897191]-20161030-[bouton]

*****************

Edit 31.10.16

Le CETA, frère jumeau du TAFTA, a pour but de préparer le terrain pour sa signature»

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/10/le-ceta-frere-jumeau-du-tafta-a-pour-but-de-preparer-le-terrain-pour-sa-signature.html

L’environnement et la ruralité menacés, une réalité étouffée !

Agriculture industrielle et chimique synonyme de pollutions, perte de la biodiversité, et incidences sur le changement climatique.

Épuisement des sols dont l’exploitation est poussée à l’extrême et mise à l’index de millions de petits paysans qui disparaissent au bénéfice de concentrations d’entreprises agricoles mais « industrielles », à taille inhumaine, et sans aucun respect de la cause animale.

Des dommages humains et écologiques considérables, au bénéfice d’un seul critère: la rentabilité.

Certaines grosses firmes sont connues pour les dégâts qu’elles occasionnent. Des transnationales qui veulent nous imposer leurs lois.

monsanto

 

Lancement de PER de FRANCE

*************************************************

Aujourd’hui, PER de FRANCE, a pris son envol à Firminy

 

cropped-France-PER-cadré.jpg

Notre association, loi 1901,  a pour but :

– De promouvoir le patriotisme économique rural de France.

– De promouvoir, défendre, valoriser, et d’aider les productions et les savoirs faire ruraux et d’aider à les diffuser chez les non ruraux.

– De jouer un rôle social d’aide aux défavorisés.

– D’inviter la ruralité dans les villes et les grandes surfaces.

Les déséquilibres entre la ruralité et les villes doivent être réduits par une égalité des territoires et leur aménagement harmonieux, afin d’assurer l’égalité entre les Français.

L’agriculture doit reprendre sa vocation première : la qualité au service des citoyens et la diversité des produits. Les marchés traditionnels, vitrine de notre identité, doivent être défendus. Il en est de même  de notre gastronomie. Nos traditions, notre culture nos « us et coutumes », doivent être respectées et valorisées.

Il est indispensable de rassembler tous les citoyens attachés à des valeurs traditionnelles porteuses d’avenir qui n’admettent plus que leurs conditions de vie et d’environnement se dégradent, et qui refusent la disparition de leur identité et de leur culture.

Indispensable  de rassembler avec eux tous les citoyens de la ruralité qui sont les « oubliés » des politiques publiques des gouvernements successifs, d’aménager de façon harmonieuse et équilibrée le territoire national en respectant les identités, les différences, les « us et coutumes » locales, les traditions.

Pour atteindre ce but, il faut une approche humaine et de proximité, et non idéologique.

Le réalisme, le pragmatisme, la proximité, l’écoute, la concertation, doivent être les fils conducteurs d’une action efficace et pérenne de promotion de la ruralité.

La ruralité doit prendre toute sa place dans la France des diversités pour ne plus être les « territoires oubliés et lointains » de la République. Elle doit pouvoir reprendre sa place à côté des villes dans une interaction harmonieuse et équilibré, ne doit plus être souvent synonyme de « désert », et donc s’inviter dans un large consensus avec les villes.

*********************************************

Firminy, le 25 Septembre 2016

Jean-Paul Valour

Président.